La naissance et la diffusion des nouvelles images – photographie, cinéma, télévision et oeuvres audiovisuelles – ont entraîné une importante révolution épistémologique : les nouvelles images ont conduit l’homme contemporain à adopter une attitude confiante non seulement envers l’image mais aussi envers le réel. Le savoir moderne qui a fait exploser les certitudes de l’homme en des centaines de vérités relatives a été évincé ; le parfait double du réel offert par les nouveaux médias a silencieusement supprimé le doute sur la fidèle restitution de la réalité en images et, par conséquent, sur les manifestations du monde externe ; c’est ainsi que s’en est suivie une attitude prête à accueillir la vérité supposée des apparences, offertes par les images et par les phénomènes du réel. Cette attitude fait en sorte que la potentialité des nouvelles images conduise le spectateur à vivre une tromperie extatique, qui a lieu à la fois dans le milieu de la communication et dans le milieu artistique. Pour contraster cette crédulité, cette dégradation mentale, ainsi définie par Joseph Conrad, répandue dans la société contemporaine, il sera nécessaire de récupérer les principes et les thématiques de la pensée moderne née au dix-septième siècle. Cette récupération servira non seulement à s’opposer aux illusions et aux tromperies, mais aussi à mieux comprendre la nature des nouvelles images, qui s’avèrent être des filles de la modernité.

Le cinéma est un songe. Les nouvelles images et les principes de la modernité

RABBITO, ANDREA
2013

Abstract

La naissance et la diffusion des nouvelles images – photographie, cinéma, télévision et oeuvres audiovisuelles – ont entraîné une importante révolution épistémologique : les nouvelles images ont conduit l’homme contemporain à adopter une attitude confiante non seulement envers l’image mais aussi envers le réel. Le savoir moderne qui a fait exploser les certitudes de l’homme en des centaines de vérités relatives a été évincé ; le parfait double du réel offert par les nouveaux médias a silencieusement supprimé le doute sur la fidèle restitution de la réalité en images et, par conséquent, sur les manifestations du monde externe ; c’est ainsi que s’en est suivie une attitude prête à accueillir la vérité supposée des apparences, offertes par les images et par les phénomènes du réel. Cette attitude fait en sorte que la potentialité des nouvelles images conduise le spectateur à vivre une tromperie extatique, qui a lieu à la fois dans le milieu de la communication et dans le milieu artistique. Pour contraster cette crédulité, cette dégradation mentale, ainsi définie par Joseph Conrad, répandue dans la société contemporaine, il sera nécessaire de récupérer les principes et les thématiques de la pensée moderne née au dix-septième siècle. Cette récupération servira non seulement à s’opposer aux illusions et aux tromperies, mais aussi à mieux comprendre la nature des nouvelles images, qui s’avèrent être des filles de la modernité.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: https://hdl.handle.net/11387/44926
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact