The French law of 4 August 1962 raised for the first time the question of the protection of the historic areas, its three fundamental objectives being: safeguarding city centres of a historic, artistic and cultural importance; rendering previously uninhabitable lodging habitable, and; establishing financial incentives. At the time, four hundred cities were deemed worthy of protection. Today, less than 98 areas have been classified as “secteurs sauvegardés”. This amount ought not be considered negligible. Numerous steps have been taken towards the safeguarding of the urban heritage, but this evolution has been slow and contradictory. The objective of this work is to shed light on the conceptions of heritage prevalent at the time, their practical implementation, the weaknesses and the strengths thereof via a historical analysis of the first generation “secteurs sauvegardés”. The finding emanating from this research will aid in identifying appropriate policy for today’s safeguard and recognition of historic centres.

L'origine des secteurs sauvegardés. Intentions et difficultés sans la mise en place des premières opérations

VERSACI, ANTONELLA
2012

Abstract

The French law of 4 August 1962 raised for the first time the question of the protection of the historic areas, its three fundamental objectives being: safeguarding city centres of a historic, artistic and cultural importance; rendering previously uninhabitable lodging habitable, and; establishing financial incentives. At the time, four hundred cities were deemed worthy of protection. Today, less than 98 areas have been classified as “secteurs sauvegardés”. This amount ought not be considered negligible. Numerous steps have been taken towards the safeguarding of the urban heritage, but this evolution has been slow and contradictory. The objective of this work is to shed light on the conceptions of heritage prevalent at the time, their practical implementation, the weaknesses and the strengths thereof via a historical analysis of the first generation “secteurs sauvegardés”. The finding emanating from this research will aid in identifying appropriate policy for today’s safeguard and recognition of historic centres.
9782729582975
La loi française du 4 août 1962 sur les secteurs sauvegardés a, pour la première fois et ce bien en avance par rapport aux autres pays européens, soulevé la question de la sauvegarde des quartiers historiques. Inspirée par une vision très avant-gardiste, qui accordait une importance toute particulière à l’établissement d’une tutelle unitaire et cohérente des ensembles historiques, elle avait essentiellement trois objectifs : tout d’abord, de sauvegarder les cœurs des villes présentant un intérêt historique, artistique et culturel par l'établissement de « secteurs » et de « plans permanents de sauvegarde et de mise en valeur » ; puis, de rendre habitables des logements anciens insalubres voire dangereux pour la santé des habitants et en maintenant les façades, les cours et les jardins, d'offrir des conditions de vie acceptables aux futurs locataires ou propriétaires. Enfin, elle avait un but d'incitation, dans la mesure où elle permettait à des syndicats de propriétaires d'aboutir aux mêmes objectifs avec ou sans l'aide des collectivités locales, grâce à des avantages financiers particuliers. À l'époque, selon les fonctionnaires de la Direction de l’Architecture, quatre cents villes méritaient une protection. Aujourd'hui, suite à une procédure d'application très lourde, l’on compte à peine une centaine de secteurs sauvegardés. Ce chiffre ne doit pas forcément être considéré comme dérisoire, en effet, plusieurs pas ont été faits vers la sauvegarde du patrimoine urbain, même si cette évolution a été lente et contradictoire. À notre avis, les raisons d'une telle situation sont à rechercher dans les intentions mêmes de la loi et dans l'application de celle-ci aux premiers secteurs sauvegardés. Ainsi, l'objectif de cette recherche est d'étudier les motivations qui ont mené à la création des secteurs sauvegardés, en nous livrant à une analyse historique de cette prise de conscience du patrimoine architectural et urbain. À travers une lecture attentive de ses origines, des mécanismes et même des intentions contenues dans cette loi ainsi que de sa première mise en œuvre (1962-1972), l'objectif est d'essayer d'en tirer parti pour bâtir son avenir.
File in questo prodotto:
Non ci sono file associati a questo prodotto.

I documenti in IRIS sono protetti da copyright e tutti i diritti sono riservati, salvo diversa indicazione.

Utilizza questo identificativo per citare o creare un link a questo documento: http://hdl.handle.net/11387/9971
Citazioni
  • ???jsp.display-item.citation.pmc??? ND
  • Scopus ND
  • ???jsp.display-item.citation.isi??? ND
social impact